PRÉSENTATION DU CENTRE
Conception Alain Douglas KIRK
Mise à jour version 2.00 le 28 - 06 - 2021
Centre Départemental de Mémoire des Pyrénées-Orientales BL 29 - 4 rue de l’académie - caserne Galliéni - 66000 Perpignan Tél : 04 68 63 93 87 - Courriel : acdm.66@orange.fr Plan site & mentions légales
CENTRE  DEPARTEMENTAL  DE  MEMOIRE DES  PYRENEES - ORIENTALES
Site version 2.00 nous nous excusons d’éventuelles erreurs
Le Centre Départemental de Mémoire des Pyrénées-Orientales (CDM 66) est consacré à l’Histoire de notre nation de la Révolution jusqu’aux grands conflits armés du XXème siècle. Il remplit une mission éducative et pédagogique à la croisée de l’Histoire nationale et locale, et de la citoyenneté. Situé au cœur du quartier historique de la ville de Perpignan dans l’ancienne Académie royale militaire fondée en 1751 devenue en 1921 caserne GALLIENI, le Centre Départemental de Mémoire des Pyrénées-Orientales (CDM 66) est unique de par son élaboration et sa vocation. Membre du Comité d’Entente et de coordination des associations d’anciens combattants victimes de guerre et patriotiques des P.O., le CDM 66 est une association Loi 1901, à laquelle adhèrent une centaine de membres « individuels », mais également une soixantaine d’associations du département. Il a été élaboré en étroite coopération avec les associations d’anciens combattants, des historiens et des professeurs des écoles et du collège. Il est ouvert au public, et aux écoles. Toutes les activités qui y sont proposées sont gratuites (visites, ateliers ludiques, expositions temporaires, conférences..). Ses missions sont de : - Transmettre notre Histoire afin que la mémoire vive à jamais au travers d’un parcours pédagogique et ludique ; - Honorer la mémoire de ces hommes et ces femmes qui ont fait la France et en s’appuyant notamment sur notre histoire locale ; - Sensibiliser les générations futures aux sacrifices consentis par les français pour pouvoir vivre aujourd’hui dans un pays en paix et libre ; - Eduquer à la citoyenneté les jeunes générations en leur donnant des repères forts puisés dans nos racines communes et qui ont forgé nos valeurs républicaines.
La force du témoignage et les objets au service de la mémoire Le CDM bénéficie d’un fonds documentaire extrêmement riche et très diversifié composés de  près de 1 500 objets (effets militaires, maquettes, statuettes, cadres, drapeaux, objets fabriqués dans les tranchées lors de la 1ère Guerre Mondiale…), 3 000 livres environ, plus de 10 000 revues dont près de 3 500 antérieures à l’année 1950 (L’Illustration, Excelsior, le Pays de France, la Patrie, l’Almanach du Combattant, Le Miroir…), plus de 3 500 documents divers (lettres manuscrites, cartes, pièces d’identité, photos, bulletins, brochures, carnets de route manuscrits, dossiers personnels, …), plus de 300 supports audiovisuels , une quarantaine de témoignages de nos grands anciens , interviews et montages réalisés par nos bénévoles, une vingtaine de films (10 à 15 minutes en moyenne destinés aux scolaires) réalisés par Jean-Pierre BOBO au profit du centre, une centaine d’affiches (éditées sous l’Occupation pour la plupart), près de 800 journaux , originaux ou fac-similés reproduits à l’identique couvrant la période de 1846 à 1962. Nous ne citerons pas ici certaines pièces uniques que le visiteur aura la surprise de découvrir sur place. Ces objets uniques constituent des fragments d’histoires qui permettront aux visiteurs de mieux se représenter ces périodes.
Le CDM propose ainsi une approche inédite en France, il n’est pas un musée figé dans le temps. En effet, chaque visiteur pourra notamment toucher (avec précaution bien sûr) les objets qui ont traversé les époques et les conflits afin de comprendre plus concrètement comment ces hommes, ces femmes et parfois ces enfants ont vécu ces moments et se sont battus au nom de la France. Les richesses dont dispose le CDM, sont principalement le fruit de la générosité de centaines de donateurs.
La création d’un centre de mémoire pour donner aux jeunes des repères de notre passé national et local et des valeurs essentielles de notre citoyenneté, fut le fruit d’une initiative collective. Il est né le 22 janvier 2003, sous l’impulsion de Monsieur le Préfet Thierry LATASTE qui présidait alors le Conseil Départemental des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, et pour lequel il était primordial de recueillir et transmettre le témoignage des derniers survivants de la Seconde Guerre Mondiale avant que ceux-ci disparaissent. Pour mener à bien ce projet, l’association initiée en 2003, prend le titre de « Association du Centre Départemental de Mémoire des Pyrénées-Orientales » (ACDM 66). Elle est d’intérêt général et apolitique. La Municipalité de Perpignan mettra à sa disposition, après d’importants travaux de rénovation, des locaux adaptés à cet objectif. Le Général (2s) Jean-Jacques FLORIMOND a été le fer de lance de la concrétisation de ce projet. En 2013, le général (2s) Bernard JOSZ, grand-croix de l’ONM, poursuivit son action, jusqu’en janvier 2017, date de la prise de fonction du président actuel, Antoine GUERRERO. Si au départ de cette entreprise, les courageux qui rejoindront rapidement le président, comme Jean-Pierre BOBO et André BARRIS par exemple, pouvaient se compter sur les doigts d’une main, très rapidement l’équipe s’étoffera permettant ainsi de se lancer dans cette aventure avec des chances réelles de succès. Le centre est inauguré en 2008, date à laquelle il prend son envol en ouvrant au grand public et en proposant des visites commentées aux écoles et aux groupes. En quelques années, le CDM66 deviendra une association connue et reconnue. Dès le départ, les missions du centre ont été clairement définies : contribuer à l’éducation à la citoyenneté de la jeunesse ; présenter dans ses locaux, sous une forme globale, pédagogique et attrayante, les grands conflits armés dans lesquels des Français et des Françaises ont combattu, en incluant, chaque fois que possible, des données concernant l’histoire locale ; entretenir et conserver la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour la France, dans l’esprit prôné par le « Souvenir Français » ; mettre à la disposition d’établissements scolaires ou de municipalités des objets, des documents, des témoignages comme celui du Colonel SALVAT, officier ayant combattu dans les rangs de la France Libre et Compagnon de la Libération par exemple, mais aussi des expositions permanentes et itinérantes. Plus que jamais, cette démarche est aujourd’hui au cœur de nombreux dispositifs d’éducation, mais peu de départements et de villes offrent la possibilité de présenter, en complément des programmes scolaires, une telle richesse documentaire et d’objets. C’est pourquoi l’équipe du CDM66 n’a de cesse de continuer sa mission de transmission de la Mémoire nationale et locale et d’étendre son rayonnement par le biais de nouveaux projets.
ORIGINE DU PROJET
Historique de la caserne
FERMETURE   ÉTÉ du 12 Juillet au 2 août 2021